cinema asie jet li
Asie Passion .com
Cinéma - les artistes

-[ Actrices
:: Angela MAO
:: CHENG Pei-pei
:: Xu FENG
:: Cynthia KHAN
:: Michelle YEOH
:: ZHANG Ziyi
-[ Acteurs
:: Bruce Lee
:: Jackie CHAN
:: CHEN Kuan-Tai
:: David CHIANG
:: CHOW Yun Fat
:: FU Sheng
:: Tak-Hing KWAN
:: Jet LI
:: Gordon LIU Chia-hui
:: TI Lung
:: Jimmy WANG Yu
-[ Réalisateurs
:: Cheh CHANG
:: King HU
:: Chia-Liang LIU
:: TSUI Hark

Cinéma - les Films

-[ Sorties en salle
:: Cradle 2 the grave
:: Bulletproof monk
:: Hero
:: Kiss of dragon
:: Rush hour 2
:: Shanghai Knights
:: The One
:: The Tuxedo
:: Windtalkers
-[ Best of Action
:: Armour of god
:: God of gamblers
:: Police Story
:: Police Story 3
:: Royal warriors
:: Time and Tide
-[ Best of Drame
:: Temptress moon
:: Shangai triad
:: The road home
-[ Best of Kung-fu
:: Once upon a time in China
:: Once Upon a time in China 2
:: Shaolin vs ninja
:: The disciples of Shaolin
:: The one-armed Boxer
:: [..] vs. the flying guillotine
-[ Best of Policier
:: Gunmen
-[ Best of Sabre
:: Come drink with me
:: Crouching tiger hidden dragon
:: The magic blade
:: The valiant ones

Rush Hour 2

Rush Hour 2 (2001), de Brett Ratner, avec Jackie Chan, Chris Tucker, John Lone et Zhang Ziyi

Après plusieurs tentatives infructueuses lors de ces vingt dernières années, Jackie Chan était enfin parvenu grâce à Rush Hour à conquérir le marché américain, le film engrangeant  141 millions $ rien qu'aux Etats-Unis. 

Mais en dépit de ce succès incontestable, Jackie Chan lui-même et ses fans demeuraient déçus par le produit final, dont l'action était plutôt molle et les gags un peu lourds. Par sa mollesse justement, Rush Hour posait cette angoissante question aux fans de Jackie Chan : ce dernier commençait-il à se faire vieux (il a aujourd'hui 47 ans) ? 
Certes, Rush Hour était une production hollywoodienne, mais les récentes productions hong-kongaises de la star n'étaient guère rassurantes, que ce soit Gorgeous, assez niais dans son genre, ou Who am I ?, qui, malgré son budget monstrueux à l'échelle de Hong-Kong, était de la même veine que le déjà raté First Strike. De plus, sachant que Chris Tucker avait touché davantage que Jackie Chan pour cette suite (20 millions $ pour Tucker, soit l'équivalent de ce que touche un Tom Cruise ou un Mel Gibson, contre 15 millions $ pour Chan), contrairement à ce qui s'était passé pour l'original (3 millions $ pour Tucker, 5 millions $ pour Chan), on pouvait se demander si cette fois-ci, Jackie Chan n'allait dans ce Rush Hour 2 en être réduit au simple rôle de faire-valoir ? 

Mais que les fans de Jackie Chan se rassurent : Rush Hour 2 apporte un démenti formel à ces légitimes  interrogations, démontrant au passage que le bonhomme en a encore sous le pied. Car si celui-ci ne montrait que quelques bribes de son talent dans le premier épisode, Rush Hour 2 est d'abord et avant tout un film de Jackie Chan. 
Bien sûr, Chris Tucker se devait de justifier son salaire. Aussi la première demi-heure est-elle consacrée aux gags (pas plus fins que dans l'original), qui reposent essentiellement sur le principe du poisson hors de son bocal (Chris Tucker voyage ici à Hong-Kong, alors que dans le premier, Jackie Chan venait à Los Angeles). 
Le réalisateur Brett Ratner en profite d'ailleurs lors de cette première partie pour nous faire partager ses fantasmes déplacés et typiques de l'Occidental vis à vis de l'Orient. 

Cela dit, l'action n'est pas absente du début du film, puisque le spectateur entre dans le vif du sujet dès les premiers instants. Mais une fois cette demi-heure passée, Rush Hour 2 devient enfin un show Jackie Chan, avec un Chris Tucker apportant de temps à autre sa touche « comique ». 
Pour la première fois dans une production américaine, Jackie Chan fait ce qu'il sait faire : du Jackie Chan ! C'est-à-dire que l'on retrouve ces chorégraphies, ces acrobaties, ces trouvailles de folie, cet humour dans l'action qui constituent les ingrédients indissociables des meilleurs Jackie Chan. 
En plus, contrairement à l'original, Rush Hour 2 bénéficie d'un bon scénario, classique mais suffisamment développé et complexe pour être intéressant à suivre. Du côté des seconds rôles, on appréciera le retour de John Lone (Le dernier Empereur) que l'on avait pas vu sur les écrans depuis une éternité. Mais « la » grande attraction de ce Rush Hour 2, et il fallait s'y attendre, n'est ni Jackie Chan, ni Chris Tucker, mais bel et bien Zhang Ziyi. Son jeu, son kung-fu et .sa beauté ont tôt fait de reléguer le pauvre Chris Tucker au troisième plan ! Interprétant l' « homme » de main de John Lone, Zhang Ziyi occupe une place conséquente dans le film, apparaissant dès les premières secondes et ne disparaissant (de manière évidemment quelque peu décevante) qu'à la toute fin. 

Il est par ailleurs amusant de noter que la présence dans le même film de Zhang Ziyi et de Jackie Chan permet d'assister pour la première fois à la coexistence du mandarin (Zhang) et du cantonais (Chan). Seul un film américain pouvait permettre un tel « miracle » ! Imposante malgré son 1,64 m, Zhang Ziyi, étrangement, ne paraît jamais être aussi belle que lorsqu'elle se montre violente et impitoyable. A plusieurs points de vue donc, Rush Hour 2 est un film satisfaisant, un très bon Jackie Chan, le meilleur sans aucun doute depuis Rumble in the Bronx.

 

Article de Danguyen

 

Images Rush Hour 2


Les Autres Thèmes
Communiquer
-[ Recommander le site
-[ Livre d'Or
La rédaction
-[ Qui sommes-nous ?
-[ Partenariat et liens
-[ Contactez-nous
 
Copyright © 2000-2006 WebZine AsiePassion.com - Réalisation Bruckernet.com
Tous Droits Réservés. Si vous souhaitez exploiter le contenu et les photos du site, veuillez contacter le webmaster.