cinema asie jet li
Asie Passion .com
Cinéma - les artistes

-[ Actrices
:: Angela MAO
:: CHENG Pei-pei
:: Xu FENG
:: Cynthia KHAN
:: Michelle YEOH
:: ZHANG Ziyi
-[ Acteurs
:: Bruce Lee
:: Jackie CHAN
:: CHEN Kuan-Tai
:: David CHIANG
:: CHOW Yun Fat
:: FU Sheng
:: Tak-Hing KWAN
:: Jet LI
:: Gordon LIU Chia-hui
:: TI Lung
:: Jimmy WANG Yu
-[ Réalisateurs
:: Cheh CHANG
:: King HU
:: Chia-Liang LIU
:: TSUI Hark

Cinéma - les Films

-[ Sorties en salle
:: Cradle 2 the grave
:: Bulletproof monk
:: Hero
:: Kiss of dragon
:: Rush hour 2
:: Shanghai Knights
:: The One
:: The Tuxedo
:: Windtalkers
-[ Best of Action
:: Armour of god
:: God of gamblers
:: Police Story
:: Police Story 3
:: Royal warriors
:: Time and Tide
-[ Best of Drame
:: Temptress moon
:: Shangai triad
:: The road home
-[ Best of Kung-fu
:: Once upon a time in China
:: Once Upon a time in China 2
:: Shaolin vs ninja
:: The disciples of Shaolin
:: The one-armed Boxer
:: [..] vs. the flying guillotine
-[ Best of Policier
:: Gunmen
-[ Best of Sabre
:: Come drink with me
:: Crouching tiger hidden dragon
:: The magic blade
:: The valiant ones

The valiant Ones

The valiant Ones (Pirates et Guerriers), de King Hu ;
Avec Roy Chiao, Pai Ying et Xu Feng (1975) :

Au XIIIe siecle, sous la dynastie Ming, des pirates japonais ne cessent de piller et de ravager la cote chinoise. Desempare, l'Empereur envoie aupres du gouverneur de la province harcelee une poignee de guerriers (menes par Roy Chiao, Pai Ying et Xu Feng) charges de mettre fin aux agissements des pirates. Il faudra a ces guerriers autant de ruse que de dexterite martiale pour venir a bout de ces pirates.

Si A Touch of Zen (1970) met un peu de temps a demarrer ou si Raining in the Mountain (1978) se montre tres pauvre en arts martiaux, The valiant Ones est sans aucun doute l'oeuvre de King Hu la plus riche en termes de combats au sabre. Presents des premiers instants jusqu'a la toute fin, ceux-ci sont tout simplement epoustouflants, diriges de main de maitre par Han Ying-chieh, filmes par un King Hu plus etourdissant que jamais.
Mais nous parlons ici d'un film de King Hu, auteur qui peut se montrer tout a la fois belliqueux et poetique, comme lorsqu'il nous revele la splendeur de la Mer de Chine, au detour de quelques plans eblouissants. Le style King Hu, on le retrouve egalement dans la musique et surtout dans la narration, tout droit heritees de l'Opera de Beijing : intrigues, complots, traquenards, trahisons, rebondissements.du veritable opera en plein air !
Bien sur, egalement, qui dit King Hu dit distribution remarquable. Et The valiant Ones n'echappe pas a la regle, bien au contraire. Le chef des guerriers a ainsi pour traits ceux de Roy Chiao, interpretant de facon on ne peut plus juste un colonel imposant, ruse, brave et respectueux de la hierarchie.
Dans le role d'un sabreur invincible, on decouvre l'etonnant Pai Ying, acteur peu connu et donc grosse surprise du film, qui impressionne par sa technique et par son aura, donnant tres souvent l'etrange sensation d'etre le grand frere cache de Chow Yun-fat.
Mais bien evidemment, "la" grande attraction de The valiant Ones n'est autre que la sublime Xu Feng. Bien que tres presente a l'ecran (malgre sa troisieme position au generique), on pourra tout de meme trouver que ses scenes demeurent encore trop peu nombreuses. Discrete (elle ne prononce son premier mot qu'apres 45 minutes!), la quantite de ses combats est legerement insuffisante, en raison sans doute de son inexperience en arts martiaux. Cependant, ses films sont tellement rares qu'on aurait tord de faire la fine bouche.
Meme les seconds roles sont parfaits. A tout seigneur tout honneur, Han Ying-chieh (le "big boss" de Big Boss (1971)), directeur de combats attitre de King Hu, y interprete comme a l'accoutumee un mechant. Son combat final permet d'apprecier le style acrobatique de ce representant de la boxe du Nord.
Autre homme de l'ombre (mais bel et bien essentiel) du cinema hong-kongais, Yuen Hsiao-tien (le "drunken master" de Drunken Master (1978)), qui nous joue un moine bouddhiste double d'un redoutable archer. On y remarque meme, au cours d'un des duels, un jeune Yuen Biao (Dreadnaught (1981)) encore debutant !
Enfin le role du chef japonais des pirates est tenu par un certain Samo Hung (!), qui heureusement nous fait ici grace de son humour prepubere.
Magie du cinema de King Hu, sa mise en scene parvient a nous faire oublier la lourdeur physique du personnage.

Mais ce qu'il y a de plus etonnant avec The valiant Ones, c'est que, vingt-cinq ans apres sa realisation, malgre des Once upon a Time in China (1991) et autres Crouching Tiger, Hidden Dragon (2000), le film de King Hu n'a rien perdu de sa force et qu'il peut encore enchanter n'importe quel fan du genre, meme le plus blasé. Mais qu'attendent donc Christophe Gans et HK Video pour enfin sortir une serie consacree a King Hu, le plus grand cineaste chinois?

Article de Danguyen

Images


Les Autres Thèmes
Communiquer
-[ Recommander le site
-[ Livre d'Or
La rédaction
-[ Qui sommes-nous ?
-[ Partenariat et liens
-[ Contactez-nous
 
Copyright © 2000-2006 WebZine AsiePassion.com - Réalisation Bruckernet.com
Tous Droits Réservés. Si vous souhaitez exploiter le contenu et les photos du site, veuillez contacter le webmaster.