Arts Martiaux - art martial
Bruce Lee (LI Xiaolong)

Le Petit Dragon
La Star >>>
La Légende >>>
Le Mythe >>>
Bonus & films >>>

Petit Dragon

 

La Chine est un pays rempli de superstitions, de croyances diverses tel que le Fung Shui ou la bonne aventure. L'inconscient collectif, le monde populaire ont construit Bruce Lee : la star, la légende et le mythe. Je tenterai alors par une interprétation personnelle du mythe de conserver son esthétisme et de vous faire partager toutes les curiosités qui peuvent s'en dégager.

Bruce Lee, né en 1940 a pour vrai nom Lee Jun Fan qui signifie célébrité qui sera à l'étranger (comme par hasard). Plus tard, on le surnomma Petit Dragon (il est d'ailleurs du signe du dragon). Le mythe dit que son père lui donna un nom de fille pour que les démons ne viennent pas chercher l'aîné de la famille.

Affiche japonaise du Retour du dragon, un remontage cinéma d'épisodes du Frelon VertBruce Lee tient son savoir martial principalement au Maître Yip Man qui lui enseigna le style kung-fu. Il était un jeune voyou de 13 ans qui allait étudier différents styles d'arts martiaux faire partie de l'école d'opéra chinois, de danse. Il maîtrise le Cha Cha (il a même obtenu le titre de champion du monde).
Il rêve tout petit déjà de devenir une star internationale, mais il réalise qu'il n'est qu'un petit asiatique d'un mètre soixante-deux sans atout majeur. 

Plus tard, il part aux USA pour ses études et prend des cours de comédie. Dans une mini ascension, il apparaît dans de petites séries B où il n'a encore que des sous rôles encore indignes de son talent. Il subit le racisme porté aux asiatiques, aux "jaunes".De même il conçoit la série "kung-fu" et rêve d'en être l'acteur principal mais les producteurs préfèrent un blanc plus américain même s'il ne connaît rien aux arts martiaux (David Carradine).
Il se fait remarquer dans "le Frelon Vert" où même s'il ne tient qu'un rôle de figurant, d'esclave d'un super-héros blanc, il démontre déjà  ses extraordinaires qualités et capacités physiques.
 
Ainsi, les producteurs chinois et américains commencent à lui faire confiance. Il tourne maintenant les quelques films qui feront de lui une star, une légende, un mythe...

Les films de l'époque développent l'aspect symbolique : ils opposent les pays les plus puissants du monde, reflets des tensions et des conflits qui subsistent depuis la guerre froide. Dans "La fureur de vaincre" la Chine, le Japon et la Russie s'affrontent comme des pays voisins, rivaux et ennemis jurés.

Les spectateurs des films de Bruce Lee s'attendent à retrouver des stéréotypes qui sont obligatoires. Opposer un méchant de tel type contre un gentil de tel genre, refouler, ressortir ses sentiments et ses instincts animaux cachés aux plus profonds de nous : ce sont les règles à respecter dans les chef d'ouvres du défunt artiste qui n'innovent pas dans le contenu mais dans la forme (style et charisme singuliers de l'acteur chinois). Un exemple flagrant de l'affrontement stéréotypé : le combat ultime au Colisé...

Suite >>>

Hervé BRUCKER

 


Les Autres Thèmes
Communiquer
-[ Recommander le site
-[ Livre d'Or
La rédaction
-[ Qui sommes-nous ?
-[ Partenariat et liens
-[ Contactez-nous

< Partenaires >
Vovinam-Palaiseau.com
Judo

 

Copyright © 2000-2006 WebZine AsiePassion.com - Réalisation Bruckernet.com
Tous Droits Réservés. Si vous souhaitez exploiter le contenu et les photos du site, veuillez contacter le webmaster.