Arts Martiaux - art martial
JU-JITSU

LE JU-JITSU : L'ART DU COMBAT A MAINS NUES SELON LES SAMOURAIS

Si les arts de la lutte sont presents au sein de la plupart des cultures du monde, ils n'ont cependant jamais atteint un tel degre de developpement et de sophistication qu'au Japon. Peuple insulaire, les Japonais, a l'oppose des autres populations d'Asie, ont prefere adopter comme systeme de defense a mains nues les techniques de saisie, plutot que les techniques de percussion. Aussi les arts martiaux traditionnels japonais sont-ils representes principalement par deux grands courants des arts de la saisie, l'Aikido et le Ju-jitsu. En effet, pour memoire, rappelons que le Karate, contrairement a une idée repandue, n'est pas a proprement parler un art martial traditional japonais : originaire de l'ile d'Okinawa (ile japonaise situee entre l'archipel principal Nippon et la Chine), il n'a ete introduit au Japon qu'a partir du debut du XXeme siecle. Toujours est-il que si l'aikidoka affronte son adversaire a distance de saisie, le ju-jitsuka pratique lui le combat au corps-a-corps.
Developpe par les samourais, le Ju-jitsu (ju: souplesse, jitsu: technique) comporte une gamme etendue de techniques de projection, de cle, et d'etranglement, que ce soit pour le combat debout ou au sol. En revanche, les techniques de percussion (de mains ou de jambes) sont rares et rudimentaires. Les projections, utilisant les principes de levier et de balancier, entrainent la chute violente de l'adversaire au sol, ce qui constitue la quasi-fin du combat. Les cles et les etranglements servent a mettre hors de combat ou a maitriser un assaillant, avec ou sans projection prealable. Les cles sont de deux sortes, en torsion (luxation) ou en extension (rupture) de l'articulation, et s'appliquent soit aux bras (epaule, coude, poignet), soit aux jambes (genou, cheville, pied), voire au cou (vertebres cervicales).
Certaines cles s'exercent meme sur le muscle (biceps, quadriceps), en appliquant une tres forte pression sur celui-ci. Enfin, les etranglements visent a faire perdre momentanement (durant au moins trente secondes) connaissance a l'ennemi. Ces dernieres techniques visent non pas l'etouffement de celui-ci, mais l'interruption du flux sanguin vers son cerveau. Les etranglements n'entrainent pas la mort de la personne qui en est victime, pas plus que des sequelles.
Par la nature de ses techniques, le Ju-jitsu est un art martial particulierement interessant pour les femmes et pour les personnes de faible constitution physique. Son efficacite repose essentiellement sur sa qualite technique, contrairement aux arts de percussion (comme le Kung-fu ou le Karate), ou la force a la fois de la personne donnant les coups et de celle les recevant sont des facteurs primordiaux.

Pourtant, malgre sa richesse technique et sa redoutable reputation, le Ju-jitsu traditionnel a commence a disparaitre a partir de l'ere Meiji (1868-1912), ou ere des Lumieres, époque qui marque la fin du Japon feodal (donc des samourais) et l'entrée de l'Empire du Soleil Levant dans la modernite.
Aujourd'hui donc, meme au Japon, cet art demeure une rarete. Les quelques ecoles en France (y compris celle de la Federation Francaise de Judo, la FFJDA) qui se reclament du Ju-jitsu sont en fait des "ju-jitsus de synthese", melant des techniques venant du judo, de l'Aikido, et du Karate. En fait, le Ju-jitsu subsiste a present a travers le monde sous des formes modernes et diverses, dont les plus populaires sont le judo, le sambo, et le jiu-jitsu bresilien.

 

LE JUDO: PLUTOT UN SPORT QU'UN ART MARTIAL

Jigoro KanoC'est durant l'ere Meiji, ou le ju-jitsu traditionnel est en plein declin, que Jigoro Kano (1860-1938) fonde le Judo (ju: souplesse, do: voie). A partir de deux ecoles traditionnelles (le Kito-ryu et le Tenjin-shinyo ryu), et tout en y ajoutant des techniques de son propre cru, Jigoro Kano fonde en 1882 le Kodokan, ou desormais il enseigne son nouvel art martial.
Mais pour le maitre, l'objectif est moins de former des jeunes gens a la bagarre que de les eduquer dans des valeurs de respect, d'honneur, et de courtoisie. En fait, Jigoro Kano cherche a travers le Judo a conserver et a transmettre un esprit samourai qu'il voit disparaitre sous l'effet de la modernisation et de l'occidentalisation du Japon.
Pourtant, le Judo est bel et bien un art martial qui des sa naissance sait se faire craindre et respecter. La légende du grand JudoRalliant tres tot a lui les meilleurs ju-jitsukas du Japon, Jigoro Kano dispose d'eleves qui vont defaire tous les ju-jitsukas qui, jaloux, defient le Kodokan. Ces victoires du Judo sur le Ju-jitsu contribuent a la reputation grandissante du Judo, en meme temps qu'elles precipitent le declin du ju-jitsu. Cette perte de terrain du Ju-jitsu sur le judo va se traduire de facon emblematique par l'adoption par la police de Tokyo du Judo en lieu et place du ju-jitsu en tant que systeme d'auto-defense. Cette epopee heroique est illustree au cinema par Sugata Sanshiro (La Legende du grand Judo), dont il existe deux versions, celle originale de 1943 par Akira Kurosawa (chez Arte Video), et celle, bien superieure, de 1965 par Seichiro Uchikawa (chez Cine Horizon).

Mais, une des raisons fondamentales qui explique la formidable popularite actuelle du Judo est qu'il ressemble davantage a un sport de combat qu'a un art martial: en effet, afin d'eviter toute blessure lors de la pratique, on a volontairement omis, des la fondation du Judo ou peu a peu, les techniques les plus dangereuses, a savoir la plupart des techniques de cle (surtout de jambes) et les atemiwaza (techniques de percussion). Les atemiwaza ne sont plus pratiques que lors de kata (formes), ou deux partenaires repetent un enchainement technique bien defini.
Le Judo met essentiellement l'accent sur les nagewaza (techniques de projection). En revanche, bien que pratique, le combat au sol est plutot secondaire, surtout lors des competitions. En effet, les nagewaza sont jugees plus nobles et plus flamboyantes que les newaza (techniques de sol). Ainsi, lors d'une competition, la victoire peut etre acquise par une projection parfaitement executee: son auteur remporte alors un ippon (point), synonyme de victoire. Mais le ippon peut egalement s'obtenir par combat au sol. Pour se faire, le judoka dispose de techniques d'immobilisation, de cle de bras (epaule et coude), et d'etranglement. La victoire s'acquiert alors soit par immobilisation de l'adversaire (dos plaque contre le sol) trente secondes durant, soit par abandon de ce dernier suite a une technique de soumission (cle ou etranglement) subie.

Incontestablement, le Judo est la methode de lutte (avec habit) la plus riche, la plus sophistiquee, et la plus efficace qui soit. Cependant, son orientation presque exclusive vers la competition et ses lacunes en techniques dites dangereuses (cles et etranglements) en font une technique inadequate pour l'auto-defense. De ce cote-la, le sambo se montre plus interessant.

 

LE SAMBO: UN SYSTEME A L'EFFICACITE REDOUTABLE

Art martial originaire de Russie, le Sambo est officiellement reconnu en tant que sport par les autorites sovietiques en 1938. Le mot Sambo est l'acronyme de "SAMozashchita Bez Oruzhiya", ce qui en russe signifie "auto-defense sans arme". Les techniques du sambo proviennent pour l'essentiel du Judo et du Ju-jitsu, auxquelles ont ete ajoutes des elements de lutte greco-romaine, de catch, et de luttes traditionnelles des anciennes republiques sovietiques. Le Sambo s'est surtout techniquement developpe au sein des forces d'elite de l'ex-Armee Rouge et de l'ex-KGB, ou il etait la methode reglementaire de combat a mains nues. Ancien espion du KGB, le president russe Vladimir Poutine est ainsi un authentique pratiquant de sambo!
Inferieur au Judo pour les projections, le Sambo possede en revanche une gamme tres complete de cles et d'etranglements, que ce soit debout ou au sol. Il est egalement repute pour la quantite et la mechancete de ses cles de jambes. Le combat au sol est un aspect tres important du Sambo. Neanmoins, lors des combats libres type Ultimate Fighting Championship (UFC) ou Pride, il ne s'est jamais veritablement montre a la hauteur du Jiu-jitsu bresilien. L'un des plus celebres pratiquants de sambo, connu pour ses succes en combat libre justement, n'est autre que le Russe Oleg Taktarov (vainqueur de l'UFC VI), qui s'est depuis reconverti dans le cinema : on a pu le voir dans 15 Minutes (2001) de John Herzfeld et dans Rollerball (2002) de John Mc Tiernan.

 

LE JIU-JITSU BRESILIEN : L'ART SUPREME DU COMBAT AU SOL

A l'inverse du judo, le Jiu-jitsu bresilien se focalise sur le combat au sol, alors qu'il neglige le combat debout, donc les projections. La raison a cela est que ceux qui ont fonde puis developpe cet art sont partis du principe que tout combat reel se termine irremediablement au sol. Des lors, selon ces fondateurs, la victoire dans un tel combat passe par une maitrise des techniques de combat au sol. Il en resulte une extreme lacune du jiu-jitsu bresilien en matiere de projections, ce qui explique le probleme rencontre par de nombreux jiu-jitsukas lorsqu'ils affrontent, lors de combats libres, des lutteurs (en greco-romaine ou en libre): tres faibles en projection, les jiu-jitsukas se font amener au sol par les lutteurs, et combattent donc dos au sol , position interessante en pur Jiu-jitsu bresilien, mais hautement dangereuse en combat libre.
Pourtant, bien qu'etant en apparence (sur ses principes) en opposition avec le Judo, le Jiu-jitsu bresilien provient pourtant de ce dernier. Lorsqu'au debut du XXeme siecle Esai Maeda (dit "Comte Koma") s'efforce de faciliter l'installation d'immigrants japonais sur le sol bresilien (plus de 600 000 Bresiliens d'origine japonaise vivent actuellement au Bresil, surtout a Sao Paulo), il est aide dans sa tache par un politicien bresilien du nom de Gastao Gracie, petit-fils d'immigrant ecossais. Entre en 1897 au Kodokan, Esai Maeda est alors un globe-trotter qui aime a defier les champions locaux dans l'art de la lutte. En guise de reconnaissance, Maeda enseigne au fils aine de Gracie, prenomme Carlos, le Jiu-jitsu. En 1925, Carlos et ses freres ouvrent la Gracie Academy, ou ils enseignent donc leur art. Mais peu a peu, il s'avere que c'est le plus jeune et le plus faible des freres Gracie, Helio, qui se montre le plus doue en jiu-jitsu. Devenu leader du clan Gracie, il modifie et ameliore les techniques du jiu-jitsu, en invente de nouvelles, et se concentre sur le combat au sol.
Un peu comme au Sambo, les pratiquants de Jiu-jitsu bresilien (Gracie jiu-jitsu est un terme qui designe le Jiu-jitsu bresilien lorsqu'il est pratique ou enseigne par les membres de la famille Gracie uniquement) pratiquent le combat au sol total. Ils ont ainsi a leur disposition tout un arsenal de cles de bras (epaule, coude, poignet), de cles de jambes (genou, cheville, pied), de cles de cou, et d'etranglements. Par rapport au judo, le jiu-jitsu bresilien represente une veritable evolution du combat au sol, avec la creation de nouvelles positions caracteristiques comme la garde (ou dos au sol, on enserre la taille de l'adversaire entre ses jambes), qui permet de se proteger des techniques de soumission, tout en etant capable d'en delivrer. Depuis sa creation, le jiu-jitsu bresilien n'a cesse d'evoluer et de s'adapter. Ainsi, aujourd'hui encore, les meilleurs competiteurs en Jiu-jitsu bresilien mettent au point regulierement de nouveaux mouvements.
Mais ce qui a permis au jiu-jitsu bresilien d'atteindre sa notoriete actuelle, c'est le succes de ses differents representants en vale tudo (combat libre), comme l'UFC, notamment ceux issus de la famille Gracie, a savoir Royce, Rickson, mais aussi Renzo. Les combats de Vale Tudo se disputent traditionnellement sur un ring de boxe. Le port d'une tenue est facultative (en general, les combattants ne sont vetus que d'un short serre), et quasiment tous les coups sont autorises (bien que les regles peuvent varier d'une competition a une autre). Cette grande liberte du point de vue des regles permet aux jiu-jitsukas non seulement d'utiliser leurs techniques de soumission au sol, mais egalement des techniques de frappe au sol (coups de poing, de coude, et de tete), ce qui les rend d'autant plus redoutables. La victoire en vale tudo s'obtient par K.O. ou par soumission (voire par jet de l'eponge). Le Vale Tudo est une tradition qui a ete creee au Bresil par Helio Gracie lui-meme. En effet, lorsque son art etait encore peu connu, celui-ci devait defier puis vaincre des representants d'autres disciplines, afin de demontrer la superiorite du jiu-jitsu. Mais le Vale Tudo ne s'adresse en principe qu'a une certaine elite du Jiu-jitsu bresilien, et ne concerne par consequent qu'une infime partie de ses pratiquants.
Ainsi, le domaine dans lequel le Jiu-jitsu bresilien s'est le plus developpe lors de la derniere decennie est celui du Jiu-jitsu sportif. Helio GracieAvec l'interet grandissant qu'il suscite depuis la victoire de Royce Gracie lors des UFC I, II et IV, l'arrivee de sponsors (affiches sur les tenues des competiteurs) toujours plus nombreux, la volonte de ses dirigeants de voir leur sport reconnu (ce qui implique de le rendre le moins dangereux possible), le Jiu-jitsu bresilien, tel qu'il est pratique aujourd'hui, n'a que peu a voir avec l'art martial cree par Helio Gracie. Il n'est desormais plus necessaire de soumettre son adversaire par cle ou par etranglement pour gagner: marquer plus de points que l'autre suffit. En effet, lors des competitions, des points sont accordes aux participants lorsqu'ils parviennent a certaines positions avantageuses (comme celle ou l'on s'assoit sur l'estomac de l'adversaire, et que l'on appelle position montee) ou lorsqu'ils obtiennent un avantage par l'execution de certaines techniques, telles qu'un balayage (au sol) ou une projection.
Bien sur, meme si l'on est mene au score, la soumission de l'adversaire rapporte toujours la victoire. Par consequent, beaucoup d'ecoles, tres orientees vers la competition, axent leur enseignement sur les techniques rapportant des points, plutot que sur les techniques de soumission.
Seuls pratiquement les Gracie accordent toujours une importance significative aux techniques de soumission. A l'image de nombreux autres arts martiaux (Judo, Karate, Taekwondo.), le Jiu-jitsu bresilien a du sacrifier son cote martial afin de devenir un sport respectable.

Danguyen

 


Les Autres Thèmes
Communiquer
-[ Recommander le site
-[ Livre d'Or
La rédaction
-[ Qui sommes-nous ?
-[ Partenariat et liens
-[ Contactez-nous

< Partenaires >
Vovinam-Palaiseau.com
Judo

 

Copyright © 2000-2006 WebZine AsiePassion.com - Réalisation Bruckernet.com
Tous Droits Réservés. Si vous souhaitez exploiter le contenu et les photos du site, veuillez contacter le webmaster.